les formations en alternance les formations pour les chomeurs je développé mon entreprise : nos formations les formations pour les salariés
Accueil / Actualités
Actualité

13/09/2016

L’AFPI dans la presse : Inauguration du nouveau centre à Hénin

Hénin-Beaumont: le centre de formation AFPI, passeport vers les métiers industriels d’avenir

PUBLIÉ LE 08/09/2016

PAR ANNA MORELLO

http://www.lavoixdunord.fr/region/henin-beaumont-le-centre-de-formation-afpi-passeport-ia34b54038n3720760

Un an de travaux, 4 000 m2 d’emprise, 18 salles de cours, des équipements de haute technologie… Ça y est, le nouveau centre de formation par alternance AFPI est opérationnel. Et les acteurs politiques et économiques présents au baptême, ce jeudi, en sont sûrs : c’est l’un des chemins les plus sûrs vers l’emploi.

1829535513_B979652369Z.1_20160908185647_000_GRQ7IP7L5.1-0.jpg
2089419381_B979652369Z.1_20160908185647_000_GRQ7IP7M9.1-0.jpg
5 / 10

Tous l’ont martelé : la clé de la lutte contre le chômage des jeunes est là, c’est l’apprentissage. Surtout dans l’industrie. Les ateliers crasseux ? Le vacarme assourdissant ? Terminé. L’industrie est entrée dans l’ère numérique, elle cherche désormais des jeunes capables de manier ces engins high-tech. Et c’est ici qu’ils seront formés du CAP au BTS, dans ce CFA du Bord-de-Eaux, construit pour remplacer celui de Montigny, petit et vieux. Ici, équipements hydrauliques, électriques ou pneumatiques, tout est « dernier cri » expliquait un formateur au groupe de visiteurs dans la salle des automatismes. « On est sur de la très haute technologie ! » Et sur de la très haute qualité en termes de formation. Ce qui séduit les entreprises.

« Un métier qui paie bien »

Même topo dans la salle de chaudronnerie industrielle : « On manque de jeunes, et de filles. On n’arrive pas à les attirer. Pourtant, on voudrait, d’autant qu’aujourd’hui, vous le voyez, les machines ne nécessitent pas de force physique. Mais il reste un frein au sein des familles, c’est dommage… » Un peu plus loin, près des 18 cabines de soudage « équipées d’un système d’aspiration des fumées », c’est la même chanson : « Le soudage fait peur, alors que c’est un métier en tension, qui paie bien, et qui a de l’avenir car difficilement automatisable… »

Voie royale

Bref, tous étaient unanimes : l’industrie, à condition d’être formé, propose de nombreux débouchés. Et l’apprentissage est une voie royale. « Un apprenti en plus, c’est un jeune au chômage en moins ! » a lancé Xavier Bertrand, président du conseil régional, venu assister au baptême d’une structure qu’il a contribué à financer et qui a lancé un vaste plan d’aide à l’apprentissage et aux centres de formation. « Après évidemment, l’idéal, ce serait que les 18 postes de soudure soient occupés mais… » C’est là que ça coince : la filière continue de souffrir de son image, mais, précise un responsable d’AFPI : « Ce centre va contribuer à lever les freins, c’est une vitrine au cœur d’un bassin de 300 000 emplois. »